Accueil > Vous êtes enseignant ? > Ils le font, pourquoi pas vous ?
Ils font une action EPA

 

Mini-entreprise

bruno
"J’ai choisi de travailler avec EPA car il s’agit d’un projet très motivant pour les élèves et qui permet de travailler en équipe et de façon pluridisciplinaire. De plus, les intervenants sont compétents et ils apportent une réelle expertise qui permet de créer la mini-entreprise (savoir-faire, réseau, partenariat…). Les outils proposés sont intéressants et  l’organisation des évènements très professionnelle."

M. Bruno Drinkebier, professeur de technologie
Centre scolaire de Fruges

isabelle
"Je ne conçois pas de mener le même type de projet  seule. Le concours est un enjeu majeur à côté de la création d’une mini-entreprise elle-même. Ce temps fort final est marqué en particulier par la rencontre avec un jury (des professionnels) et d’autres jeunes d’autres établissements.) EPA engage les jeunes dans ce projet qui sort des murs du lycée. Je garde à ce jour un souvenir particulier de cette aventure : «  A 16 ans, Marie a été désignée Chef de la mini-entreprise par ses camarades. Elève réservé en classe, elle est devenue un véritable leader dans le cadre de la mini-entreprise."

Isabelle COURAUD, enseignante SES
Lycée Jean-Bart à Dunkerque


laurent"Les élèves qui ont vécu C ma ville en 6e  en 2011-2012 ont sollicité (en exprimant beaucoup d’envie) les professeurs pour mise en œuvre d’une mini-entreprise pour la rentrée. Les enseignants ont été très surpris de cette demande et ont été conforté sur l’intérêt de l’action C ma ville en 6e SEGPA. L’intérêt du « parcours de découverte de l’entrepreneuriat » est certains car il existe une vraie continuité logique, un fil conducteur dans leur scolarité au collège.
D’un point de vue pédagogique, il y a de nombreux effets sur les compétences transversales et disciplinaires mais également sur les enseignants. "


Laurent DAERDEN, directeur SEGPA
Collègue St Exupéry à Hellemmes


 

C ma ville

  

 
isabelleT
«La plus-value de l’action C ma ville sur la classe est importante : chaque élève trouve sa place une place et participe au projet qui devient de sien. L’estime de soi est ainsi valorisée. »

Isabelle THOMAS, Enseignant Maître Formateur
Ecole Michelet à Lille


lydiel« Echanger, parler, se respecter, se construire au travers d’un projet est fédérateur tant pour les élèves que pour les enseignants et les parents.
Les mots des élèves est ce qu’il y a de plus révélateur, on les entend souvent dire : « Madame, on n’a pas travaillé ! », « Madame, la dame EPA, elle arrive quand ? », « Quand est-ce qu’on fait la maquette ? », « Madame, c’est déjà fini ! ». L’adhésion des élèves au projet est complète ! »

Lydie Lefevre, Enseignante 6e de SEGPA
Collège St Exupéry à Hellemmes

 

 Camp de l'Innovation

 

ternisien
« En qualité d’enseignant, ce camp de l’innovation m’a permis de mesurer la dynamique de groupe qui peut s’instaurer. Dans ce contexte, des élèves passifs deviennent dynamiques. Cela m’a donné l’envie de mener un projet plus ambitieux : à la rentrée je démarre une mini-entreprise. »


Jean Marc TERNISIEN,
Enseignant DP3,Collège Langevin, Boulogne

 

 Génération ID

  

map"Nous mettons en oeuvre Génération ID depuis 4 ans pour l’adhésion des élèves, le plaisir pour le professeur comme pour les élèves de sortir du cadre strictement scolaire et le bénéfice pour toutes les autres séances de cours qui prennent un sens plus pratique, plus participatif. L'accompagnement de EPA nous permet de bénéficier des compétences des permanents en termes d’animation de groupe et surtout, pour rendre plus « crédible » une telle action aux yeux des élèves. Avec le temps mes collègues enseignants sont de plus en plus nombreux chaque année à adhérer au programme."

Nathalie Darques, enseignante en filière PFEG
Lycée Voltaire à Wingles


 
"Nous avons choisi de mettre en oeuvre une action Génération ID car elle offre des activités adaptées au public lycéen, qui permettent de les motiver et de leur faire dépasser leurs limites. Ils parviennent ainsi à comprendre qu'ils peuvent avoir des idées novatrices et originales. La plus-value de cette action réside dans les apports notionnels concernant le travail collaboratif.Les intervenants et professeurs travaillent en étroite collaboration."

Laurence ROBIQUET, enseignante en filière PFEG
Lycée CARNOT à Bruay la Buissière